Archive mensuelle septembre 2018

Quelle loi régit les répliques airsoft ?

Etant donné que les répliques airsoft sont les copies exactes des armes existantes, et qu’on peut tirer avec, plusieurs personnes sont tentées de croire qu’elles sont dangereuses. Or, il y a une loi qui définit la réglementation des arme.

Les répliques airsoft et la législation

La législation sur les répliques airsoft est claire car elles ne sont pas considérées comme une arme. Néanmoins il faut savoir que les personnes qui les utilisent en dehors du jeu peuvent être punies par la loi. En effet, le code pénal précise dans l’article 132-75 qu’il est assimilé à une arme tout objet qui crée une confusion et qui est utilisé pour menacer ou blesser. Ainsi, toutes personnes enfreignant la loi sur le port d’arme, qu’elle soit une réplique ou non encours l’emprisonnement.
Il faut savoir qu’il y a plusieurs texte de loi qui régissent et réglementent l’utilisation des répliques airsoft. Cette législation précise que :
– La vente de réplique airsoft aux mineurs est interdite.
– La puissance de la réplique airsoft doit être indiquée sur l’emballage et sur la notice.
– Les mentions « Interdits aux mineurs » et « Ne jamais diriger le tir vers une personne » doivent être lisible sur l’emballage de la réplique.
– Les personnes qui achètent une ou des répliques airsoft ne sont pas soumis à la déclaration.
– Le port de lunette est obligatoire pour tous les produits. https://www.replique-airsoft.pro/

La législation française n’est pas très précise sur le transport des répliques airsoft au niveau national. Elle compte sur le bon sens des utilisateurs. En revanche, le port et le transport des répliques sont interdits dans certains départements.
Ce qu’il faut retenir c’est que les répliques airsoft sont destinées aux jeux. Il est donc inutile de rappeler qu’il ne faut les utiliser que dans le cadre des jeux.

La législation sur la bombe lacrymogène

Les bombes lacrymogènes étant considérées par la loi au même titre que les armes blanches comme les couteaux, le poing américain ou encore les bâtons télescopiques, elles sont régies par des lois spécifiques qu’il vaut mieux connaître pour éviter les ennuis. Cet article vous dévoilera tout ce que dit la loi autant en ce qui concerne l’achat que pour le port de ce type d’armes.

Bombe lacrymogène : arme de catégorie D

Selon la nouvelle classification d’arme datant du 6 Septembre 2013, les armes ont été classifiées en quatre catégories. Les bombes lacrymogènes appartiennent à la quatrième et dernière catégorie regroupant les armes dites d’autodéfense ainsi que les fusils de chasse.  https://www.bombe-lacrymogene.info/
Cette catégorie d’armes est en vente libre pour toute personne majeure âgée de plus de 18 ans. En revanche, il est strictement interdit par la loi d’en porter et d’en transporter à moins de posséder un motif légitime ou professionnel. Autrement dit, seuls les sportifs disposant d’une licence attribuée par une fédération sportive agréée ainsi que les membres des forces de l’ordre ou encore les agents de sécurité sont autorisés à porter des bombes lacrymogènes hors de leurs domiciles. Enfreindre ces dispositions légales expose à une peine de trois ans d’emprisonnement et 3750 euros d’amende.

Les astuces pour contourner la loi

Il existe des exceptions qui peuvent vous permettre de transporter votre bombe lacrymogène avec vous et vous défendre contre des agresseurs éventuels. D’autant plus qu’il est évident que la plupart des agressions qui nécessiteront son utilisation surviendra en dehors de chez vous. Il suffit que les bombes que vous choisissez n’entrent pas dans la catégorie D décrite ci-dessus. Pour ce faire, optez pour une bombe qui remplit l’une de ces trois conditions :
• Classique (CS) concentré à moins de 2%
• Contenance de moins de 100 ml
• Débit inférieur à 60 g/s

Quelques astuces pour se servir d’un aérographe

De nos jours, les outils les plus prisés sont ceux permettant la réussite des ouvrages dans les plus brefs délais. L’aérographe en fait partie, il permet en effet de réaliser un panel de travaux de peinture. Afin d’obtenir un meilleur résultat, il faut certes savoir comment l’utiliser.

Comment utiliser convenablement un aérographe

Un aérographe est un matériel de peinture présenté sous forme de pistolet miniature. Il sert à colorer ou à pulvériser de la peinture sur différents supports.

Avant de commencer tous les travaux d’aérographie utilisant des produits nocifs, il est conseillé de travailler dans un endroit aéré. Tenez compte de la bonne distance entre vous et le support, afin d’obtenir des lignes fines ou la couverture que vous souhaitez.

Comment manier un aérographe

Ce dispositif est fonctionnel grâce à deux éléments principaux :

  • L’air comprimé : issu d’une bombe d’air comprimé ou d’un compresseur qui contient de l’air compressé et régulé
  • Le produit pulvérisé appelé médium : peinture comme l’aquarelle ou l’acrylique, encre, colorant, pigment, huile, etc.

Il est important de bien manipuler cet outil, notamment sa gâchette. En utilisant par exemple celui à double action, on peut varier débit de l’air et celui de la peinture comme on a précisé précédemment. Il présente en effet une manchette qui permet ces régulations de façon indépendante.

Quand vous le pressez verticalement, vous modulez le débit de l’air injecté. A l’intérieur, il existe un piston lié à une valve où aboutit l’air. Plus la pression est forte, plus vous obtiendrez un débit élevé. En appuyant horizontalement la gâchette, vous activez le  débit de la peinture. Le dispositif est équipé d’une aiguille servant à boucher l’arrivé d’un médium. Ainsi, l’action permet de tirer l’aiguille qui libérera ce dernier. Plus vous tirez, plus la quantité pulvérisée sera élevée.

Comme tous les autres matériels, un aérographe nécessite un entretien. En général, il s’agit d’un simple nettoyage avec un liquide nettoyant spécial suivi d’un séchage rapide. Pour un aérographe compresseur à bain d’huile, vous aurez à vérifier de temps en temps le niveau d’huile.